Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Joseph Achron (1886-1943) - compositeur

Joseph Achron est un violoniste et compositeur de culture juive né dans la Russie lituanienne. Il adhéra à la Société pour la musique folklorique juive dont le but était de recueillir, d'harmoniser et d'organiser le matériau musical russe issu du patrimoine juif. Achron, qui avait compris comment l'histoire de la musique classique s'était nourrie d'influences multiples dans toute l'Europe, défendait l'idée de l'émergence progressive d'un courant de la musique classique russe qui intégrerait et développerait des éléments et des caractéristiques musicales propres à la tradition juive ( modes, rythmes, sensibilité,...) au sein d'un art national juif, encourageant notamment la publication et la diffusion d'un corpus de partitions. Il s'écartait ainsi avec raison de toute démarche ethno-musicographique, qui aurait produit une muséographie bien plus sûrement stérile qu'une musique vivante, jouée dans les salles de concert, et ayant la capacité de rejoindre le répertoire universaliste de l'histoire musicale de l'occident.

Joseph est rapidement repéré comme un violoniste surdoué. Dès l'âge de 7 ans, il est capable d'écrire une berceuse pour le violon... A 12 ans, il rejoint la classe de violon du professeur Leopold Auer qui aura eu comme élèves Jascha Heifetz, Mischa Elman, Nathan Milstein, Tasca Seidl...

Il étudiera ensuite la composition avec Anatoly Liadov, compositeur encore largement méconnu, qui a compté Prokoviev parmi ses élèves. Bien que virtuose du violon, Achron se tournera de plus en plus vers la composition de pièces à travers lesquelles il développa son projet d'une musique aux accents hébraïques.

Influencé par les maîtres de la musique russe, par Rimsky-Korsakov mais aussi par Scriabine, Achron composera ses pièces les plus attachantes en adoptant un style romantique hébraïque. C'est en se souvenant d'un thème entendu dans une synagogue de Varsovie, que Joseph Achron composera en 1911 sa Mélodie hébraïque (op.33) qui figure désormais dans le répertoire de tous les violonistes.

 

Malgré la prise de son ancienne, il n'est pas possible de passer à côté du jeu magique du grand Josef Hassid:

 https://youtu.be/ImIwpDCMC10

 

Les interprétations contemporaines ne manquent pas, mais nous avons une petite préférence pour l'interprétation de Dimitry Olevsky:

https://youtu.be/_25L40lT1ss

 

Pour découvrir une autre oeuvre de Josph Achron pour violon et piano, Sher op.42 (Jaroslaw Pietrzak, violon ; Julita Pzybylska-Nowak, piano forte)

https://youtu.be/NyEr4KdJ8yA

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Musique

Partager cet article

Repost 0