Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georgette Agutte (1867-1922) - peintre

Dans l'oeuvre de Georgette Agutte, la femme n'est jamais aussi belle que lorsqu'elle est nue et en mouvement. Dans cette modeste présentation, nous n'avons pas retenu ses odalisques, comme ses portraits de femmes en robes bleues ou vertes, qui sont toujours désarticulées au niveau de la tête ou du cou, et qui sont contorsionnées en vertu d'une mécanique étrange.

Nous présentons au contraire ici son triptyque de couples nus, car Georgette Agutte nous paraît avoir préféré la grâce originelle du corps de la femme et l'élégance de son mouvement, à la mécanique artificielle de la femme qui pose immobile.

Et voici pourquoi: le mouvement de la femme nue dit son essence. Il est le charme indéfinissable de la femme, il est une invitation.

D'où vient que la femme nue est d'emblée élégante dans ses gestes? De ce que la nature de la femme est geste. Et peut-être au-delà, la femme serait le geste de l'humain.

Car le geste féminin est un mouvement doux, apprivoisé, maîtrisé, partagé: il recherche la paix et non la violence. Il caresse, il accompagne, il enveloppe, il protège.

Georgette Agutte (1867-1922) - peintre

Le geste de la femme nue cherche son double. Il est une adaptation à l'autre, une correspondance, c'est à dire une danse. Tout geste esquissé envers l'autre est une invitation à la danse, car la danse est une politesse dite avec le corps. Toute danse est un partage, un oubli de soi et un envoûtement. Car dans la danse, tout me pousse à donner, tout me pousse à recevoir.

La femme nue répond à la femme nue. Il ne s'agit pas de couples érotiques. Les hommes ne sont pas invités dans cette amitié. L'intégralité de la symétrie féminine est ainsi conservée. La femme est le miroir de la femme.   

Georgette Agutte (1867-1922) - peintre

L'amitié est une séduction de soi par soi à travers l'autre. Elle est la présence de l'autre comme d'un autre moi-même. Je me séduis moi-même en séduisant l'autre. Je me nourris de mon image en l'autre.

La séduction est le don de ma présence à travers mes gestes. Mes gestes font signe, mes gestes font sens, mes gestes créent l'amitié et l'amour. Séduire ou aimer, c'est danser autour de l'autre, c'est inviter l'autre à entrer dans ma danse.    

Toute danse est initiatique, toute danse est une métamorphose. Elle est l'inclusion de l'espace dans le temps et l'inclusion du temps dans l'espace. Elle attire les dieux et exorcise les démons.

La danse en appelle à la nudité, à l'origine, à l'amour. La danse est le geste magique du corps. 

A travers ces couples de femmes nues qui se font le cadeau d'une danse, Georgette Agutte nous rappelle que la sympathie est l'alchimie des dieux qui habitent notre corps. Les esprits animaux mènent la danse et produisent l'attraction des âmes sur des corps ensorceles.

L'art de Georgette Agutte est un art primitif. L'essence de la peinture est de l'ordre de la magie .

 

Tag(s) : #Peinture, #Danse

Partager cet article

Repost 0