Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Frantz Adam (1886-1968) -photographe de guerre

"La vie est l'ensemble des forces qui résistent à la mort." (Bichat)

"La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens." (Clausewitz)

"La guerre est quelquefois nécessaire, il est vrai ; mais c'est la honte du genre humain qu'elle soit inévitable en certaines occasions." (Fénelon)

"La  guerre, c'était en somme tout ce que l'on ne pouvait pas comprendre." (Céline)  

 

*************************

... c'est mon tour pas penser au froid c'est Louis la relève encore 30 minutes personne triche comme ça on survit André fait du café le corps c'est rien ça s'abime ça s'ampute on te découpe tu rentres avec une jambe en moins

... l'ami Frantz fait des photos ça fait gamberger les photos celles avant la neige tout le groupe des copains c'est bien ça Louis, André, Didier... dans la tête tout le temps t'es jamais seul on a que nous et nos souvenirs faut pas parler des rêves c'est trop dur après et puis de toutes façons les souvenirs ils ont déjà eu lieu on les vole pas tandis que les rêves ça porte malheur faut avoir le droit pour rêver on n'a pas le droit presque tous y passer

... Didier a parlé de plus tard quand la saloperie sera terminée j'aime bien Didier ça fait sourire pas longtemps parce que la guerre ça te rabote ça te ronge ça te change tu sais pas trop comment tu vois le nécessaire t'apprends à survivre mais vivre tout simplement vivre tu sais plus

...les photos de Frantz c'est pas nous on se regarde pas pareil c'est bizarre même les morts sont pas pareils qu'est-ce qui diraient à l'arrière de ses photos si je pouvais en avoir une pour ma fiancée oui j'ai une fiancée qui m'attend c'est elle qui a voulu avant que je parte une preuve d'amour elle a dit

...pieds gelés pareil pour eux en face ils ont des fiancées aussi sortiront pas du trou avec ce temps mais fais gaffe suffit d'une fois tant que t'as pas vu des morts autour tu ne sais pas ce que c'est tu tires toi aussi comme un compte à rebours des deux côtés mais ça s'arrête pas cette connerie encore trop d'hommes 

...surtout pas penser juste ce qu'il y a à faire chaque jour le nécessaire on apprend ça à la guerre le nécessaire et la discipline pour survivre la discipline obéir ça te détourne un peu du mal aussi le mal ah ça oui en même temps tu sais où est le bien sauf que le bien ça compense pas non ça compense pas

Frantz Adam (1886-1968) -photographe de guerre

********

La mort n'est jamais belle: elle témoigne.

Les morts montrent l'injustice

La vie à jamais disparue qui s'exprime encore 

Les morts parlent de notre regard 

L'absurde beauté du combat de l'homme.

Les morts sont des vérités oubliées

********

Frantz Adam (1886-1968) -photographe de guerre
La guerre, ce substitut du temps, est la créatrice de la ruine instantanée.
(Robert Sabatier)
 
******
 
La terre calcinée vomit l'indigne sacrifice
 
D'un crâne exécuté, gisant nulle part au néant
 
Dans l'inutile noirceur du temps des bannis
 
Il gémit, entendez-vous...
 
La plainte absurde qui accuse  
 
Du silence éternel de la pierre
 
Notre regard orphelin 
 
D'un signe humain de haine
 
D'un signe humain de ruine
 
Qui sommes-nous?
 
 
*********
 
 
"Le médecin Frantz Adam avait toujours son Vest Pocket Kodak à portée de main. Avec cet appareil portatif à soufflet, dont les dimensions (6×12 cm) étaient proches de nos smartphones, il a photographié la Grande Guerre sur le front occidental. Paysages enneigés de la guerre de montagne dans les Vosges en 1915, prisonniers allemands dans la Somme en 1916, messe aux tranchées dans la Marne en 1917, entrée en Alsace et occupation de la Rhénanie en 1918… Au total, cinq cents photos, dont environ trois cents prises pendant le conflit ont été conservées. D'abord transmises dans le cadre familial, elles ont été versées en 2005 à l’AFP, qui a décidé d’en faire un ouvrage à l’occasion du centenaire du conflit. 
 
A la vue des quelque cent cinquante clichés présentés dans cet ouvrage, on est frappé par la puissance de ce témoignage digne des grands photojournalistes de guerre. Frantz Adam avait le sens de la composition, du cadre et de la lumière. Il n'hésitait pas à s'approcher au plus près des sujets qu'il photographiait, qu'ils fussent simples fantassins, généraux, prisonniers ou cadavres. Pris sur le vif ou mis en scène, ces clichés donnent à voir les destructions et les souffrances d'un monde en guerre et les images fugaces de la camaraderie humaine qui permit d'y faire face."
 
(Journal Le Monde)
 
Pour en savoir plus: http://www.lemonde.fr/centenaire-14-18-livres/article/2014/05/05/frantz-adam-photographe-des-tranchees_4411956_4366945.html
 
Tag(s) : #Philosophie, #Photographie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :